Le jardin et les sols


Les plantes bio-indicatrices – L’ortie

Considérée à tort comme une mauvaise herbe, l’ortie est un véritable trésor pour le jardinier : plante bio-indicatrice, elle peut être utilisée du sol à l’assiette ! Fiche d’identité de l’ortie Nom latin : Urtica dioica Famille : Urticacées Type de végétation : vivace Feuillage : caduc Période de floraison : printemps et automne Description botanique L’ortie est une plante vivace herbacée de couleur vert sombre haute de 60 à 150 centimètres. Elle est dite « dioïque » car les fleurs mâles et femelles sont portées par des pieds différents. Les feuilles sont recouvertes de poils urticants, lui permettant de se prémunir d’un broutage excessif par les […]


Les plantes bio-indicatrices

Souvent connues sous le nom de « mauvaises herbes », les plantes dites bio-indicatrices sont pourtant un formidable outil pour le jardinier ou l’agriculteur afin de suivre l’état de leurs sols. Présentes naturellement sous forme de graines, elles poussent spontanément lorsqu’apparaissent les conditions favorables à la levée de leur dormance et sont donc révélatrices des déséquilibres présents (compaction excessive d’origine mécanique ou par surpâturage, excès de fertilisation azotée ou de produits chimiques…). La germination des graines dépend : Des pratiques humaines De l’environnement végétal De la géologie, du climat, de l’hydrologie et de la structure de la couche arable De l’équilibre de la […]


Le Bois Raméal Fragmenté ou BRF

Stabilité structurale des sols, rétention en eau, stockage de nutriments, activation biologique… Les matières organiques, et tout particulièrement l’humus, sont un pilier majeur des systèmes de production durables. Le manque de matières organiques stables dans les sols, ou plutôt leur disparition progressive, est au coeur de la problématique économique et environnementale de l’agriculture, mais également l’un des principaux freins à la réussite des techniques de conservation des sols. Bien sûr, la simplification, en réduisant la fragmentation et l’oxygénation de la couche arable, est un moyen direct d’éviter une consommation excessive de matières organiques. Cependant réduire leur consommation n’est pas synonyme […]

brf