Connaissez-vous l’initiative “4 pour 1000”?


Qu’est-ce que l’initiative 4 pour 1000 ?

L’initiative 4 pour 1000 a été lancée par la France en 2015 lors de la COP21. Elle a pour vocation de fédérer tous les acteurs du public et du privé autour d’un objectif, accroître chaque année de 0.4% (soit 4 pour 1000) la teneur en carbone de tous les sols agricoles et forestiers de la planète. Ce stockage supplémentaire permettrait de compenser les 4.5Gt de carbone que les activités humaines génèrent en plus chaque année, dont le rejet dans l’atmosphère sous forme de gaz carbonique ou CO2, contribue au réchauffement climatique.

Pourquoi agir ?

  • 24% des sols mondiaux sont dégradés à des degrés divers, dont près de la moitié des sols agricoles [source : Bai et al., 2013]
  • 1500 milliards de tonnes de carbone dans la matière organique des sols mondiaux, plus de deux fois le carbone du CO2 atmosphérique [source : GIEC, 2013]
  • 1,2 milliards de tonnes de carbone par an, pourraient être stockées dans les sols agricoles (cultures et prairies) soit un taux annuel de stockage d’environ 4 pour 1000 par rapport à l’horizon de surface du sol (40 premiers centimètres du sol) [source : GIEC, 2014]
  • 24 à 40 millions de tonnes de céréales supplémentaires pourraient être produits chaque année en Afrique, Asie et Amérique du Sud en stockant une tonne en plus de matière organique par hectare [Lal, 2006]
  • 1,2 milliards US $ de perte économique en céréales liée à la dégradation des sols [FAO, 2006]

Comment stocker du carbone dans les sols ?

Il existe plusieurs pratiques culturales qui sont favorables au stockage du carbone dans les sols :

  • L’agriculture de conservation
  • L’agroforesterie
  • La gestion intégrée de la fertilité, en favorisant le système polyculture/élevage (fertilisation des cultures par les effluents issus du bétail plutôt que par des engrais chimiques)
  • La gestion de l’eau
  • L’augmentation des prairies permanentes
  • Les cultures de couverture qui permettent d’éviter de laisser les sols à nu
  • L’utilisation d’écosystèmes microbiens pour fertiliser

Chaque technique possède ses avantages et ses limites en termes de faisabilité technique, financière et de potentiel de stockage de carbone dans les sols.

Quels sont les avantages de stocker plus de carbone dans les sols agricoles et forestiers ?

Augmenter le stockage de carbones dans les sols présente de nombreux avantages :

* Atténuer les effets du changement climatique

En réduisant les émissions nettes de gaz à effet de serre par le stockage de carbone dans les sols de façon durable

* Améliorer le potentiel agronomique des sols

En augmentant la quantité de carbone dans les sols et en favorisant son stockage sous une forme évoluée de matière organique telle que l’humus :

  • On accroît la capacité de rétention d’eau des sols, ce qui diminue les besoins en eau et l’irrigation

  • On diminue la sensibilité des sols à l’érosion

* Accroître la sécurité alimentaire et restaurer les sols dégradés

En permettant aux agriculteurs d’être acteur de la lutte contre le réchauffement climatique :

  • On préserve la teneur en matière organique des sols, on favorise la création d’humus et donc le maintien de la fertilité

  • On permet le maintien voire l’augmentation des rendements, donc la capacité à nourrir durablement la planète

Demain, quel avenir pour l’initiative « 4 pour 1000 » 

L’initiative « 4 pour 1000 » entrera en 2018 dans sa troisième année.
Après l’installation d’une gouvernance, avec 110 organisations partenaires qui ont rejoint le Consortium et participent ainsi à la prise de décision, l’initiative « 4 pour 1000 » entre désormais dans une phase opérationnelle.

Que vous soyez une entreprise, une ONG, un porteur de projet ou que vous souhaitiez vous engager à titre individuel, rendez-vous sur le site de l’initiative « 4 pour 1000 » pour vous inscrire et proposer des actions.

Chacun d’entre nous peut contribuer à son niveau à protéger les sols et les terres et ainsi permettre de lutter contre le réchauffement climatique et de favoriser la préservation de ressources vitales pour nourrir l’humanité, aujourd’hui et demain.

Laissez un commentaire